Sherbrooke aventure urbaine touristique

Sherbrooke Aventure Urbaine

Vous cherchez quoi faire à Sherbrooke? Une promenade à travers le centre de la ville est l’occasion d’apprendre sur son histoire. Vous aurez à résoudre des défis à chaque étape pour découvrir votre prochaine destination. 

Vous marcherez de l’hôtel de ville au Manège Militaire, à la Basilique-Cathédrale Saint-Michel puis au Théâtre Granada. Voyez plusieurs monuments, murales et édifices, apprenez sur l’histoire de la ville et ses bâtisseurs et surtout, amusez-vous en relevant des défis.

Activité adaptée pour la distanciation sociale. Faites le en petit groupe (jusqu’à 6). Le guide, c’est notre site mobile. Allez-y à votre rythme, quand vous voulez. Pas besoin de toucher à rien, ni d’entrer nulle part.

Vous verrez : 

  • Hôtel de Ville de Sherbrooke
  • Musée des beaux arts de Sherbrooke
  • Basilique-Cathédrale Saint-Michel
  • Manège Militaire Hussars
  • Promenade de la Gorge de la rivière Magog
  • Séminaire de Sherbrooke
  • Théâtre Granada
  • Plusieurs murales
  • Quelques parcs et plusieurs monuments

Nous avons testé cette aventure urbaine en août 2020.

Spécifications

  • Point de départ : dans le Carré Strathcona, entre les rues du Palais, Frontenac et Wellington N., Sherbrooke, Qc
  • Distance :  2.7 km / 1.7 mi
  • Durée : 2h – 3h
  • Méthode : La marche à pied
  • Requis :
    • Un téléphone intelligent bien chargé avec accès à Internet.
  • Suggéré :
    • Bouteille d’eau
    • Une carte routière ou touristique locale
Basilique Cathedrale St-Michel

Histoire

Les premières populations amérindiennes ici remonte entre 3 000  et 8 000 ans avant aujourd’hui. 

Cette région était occupé par les Mohawks à l’arrivée de Samuel de Champlain en 1603. Ils nommaient le site Ktineketolekwac, signifiant “Grandes Fourches” car c’est la conjonction des rivières Magog et Saint-François. Les Abénaquis disputaient ces terres ce qui occasionna des conflits entre eux et les Mohawks.

La colonisation du secteur a débuté après la Révolution Américaine (1783) quand les loyalistes ont fui au Canada pour demeurer sous la couronne britannique. La ville adopte le nom de Sherbrooke en 1818, honorant ainsi John Coape Sherbrooke, gouverneur de l’Amérique du Nord Britannique (1816-1818). À ce moment, la ville n’avait que 183 habitants.

Les premières routes connectant la ville à Québec, Montréal et la Nouvelle-Angleterre se développent à partir de 1817. Le BALC (British American Land Company) se met à investir en des meilleurs routes, des ponts et diverses édifices ce qui amena le chemin de fer en 1852. Ceci désenclave Sherbrooke et attire de nouvelles entreprises.

Avec l’électrification des régions, un tramway est mis en service dès 1897. L’axe Wellington et King devient le coeur commercial de la ville en pleine expansion. 

Depuis, Sherbrooke est devenue un pôle universitaire avec 8 institution et 40 000 étudiants annuellement.

Suivez-nous / Follow us